Taxes d’urbanisme : le transfert de compétences se précise !

Pour optimiser la gestion des taxes d’urbanisme, celle-ci va progressivement être transférée à la direction générale des finances publiques (DGFIP). Quand et comment ?

Taxes d’urbanisme et DGFIP : le point sur les nouveautés

Pour mémoire, il est prévu que la gestion de la taxe d’aménagement et de la composante « logement » de la redevance pour archéologie préventive, initialement assurée par les directions départementales des territoires et de la mer et les directions de l’environnement, de l’aménagement et du logement et unités départementales, soit progressivement confiée à la DGFIP.

Rappelons que :

  • la taxe d’aménagement est due sur l’ensemble des opérations d’aménagement, de construction, de reconstruction ou d’agrandissement de bâtiments, installations ou aménagements de toute nature, dès lors que celles-ci nécessitent l’obtention d’une autorisation d’urbanisme ; elle est perçue par les communes ou établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, la métropole de Lyon, les départements, la collectivité de Corse et la région Ile-de-France ;
  • la redevance d’archéologie préventive est due par les personnes qui projettent d’effectuer des travaux affectant le sous-sol et est perçue par l’Etat.
  • Concernant la date d’entrée en vigueur du transfert

Il vient d’être précisé que le transfert de la gestion de ces 2 taxes s’applique aux demandes d’autorisation d’urbanisme déposées à compter du 1er septembre 2022, ainsi qu’aux procès-verbaux établis après cette date qui constatent l’achèvement de constructions ou d’aménagements sans autorisation, ou en infraction aux obligations résultant d’une autorisation de construire ou d’aménager dont la demande a été déposée après cette même date.

  • Concernant les modalités déclaratives

Diverses modalités déclaratives ont, en outre, été définies, notamment en ce qui concerne :

  • le calcul et la liquidation de la taxe d’aménagement ; à ce sujet, ont été précisées les modalités selon lesquelles le redevable de la taxe doit déclarer les éléments nécessaires à l’établissement de celle-ci dans les 90 jours à compter de la date à laquelle elle devient exigible (soit dans les 90 jours suivant l’achèvement des opérations imposables) ;
  • le versement des acomptes de la taxe d’aménagement, et plus précisément l’obligation, pour le redevable de ces acomptes, de déclarer les éléments nécessaires à l’établissement de ceux-ci avant le 7e mois suivant la délivrance de l’autorisation d’urbanisme ;
  • le calcul et la liquidation de la taxe d’archéologie préventive, et plus précisément l’obligation, pour le redevable de la taxe, de déclarer les éléments nécessaires à son établissement selon des modalités identiques à celles prévues pour la taxe d’aménagement.

L’ensemble de ces nouvelles modalités déclaratives s’appliquent pour les déclarations relatives aux opérations imposables résultant des demandes d’autorisations d’urbanisme initiales déposées à compter du 1er septembre 2022 (et des autorisations d’urbanisme qui s’y rattachent).

Source :

  • Décret n° 2022-1102 du 1er août 2022 fixant les modalités et la date du transfert de la gestion de la taxe d’aménagement et de la part logement de la redevance d’archéologie préventive aux services de la direction générale des finances publiques
  • Décret n° 2022-1188 du 26 août 2022 fixant les obligations déclaratives des redevables de la taxe d’aménagement et de la taxe d’archéologie préventive

Taxes d’urbanisme : le transfert de compétences se précise ! © Copyright WebLex – 2022


Notice: Undefined offset: 0 in /home/clients/sorex/public_html/wp-content/themes/dfd-native/inc/loop/posts/post_single.php on line 279

Notice: Trying to get property 'slug' of non-object in /home/clients/sorex/public_html/wp-content/themes/dfd-native/inc/loop/posts/post_single.php on line 279