Importation de semences : une déclaration préalable obligatoire !

Toute importation de semences ou de plants en provenance d’un pays tiers doit faire l’objet d’une déclaration d’importation préalable par l’importateur. Les modalités de cette déclaration viennent d’être précisées…


Importation de semences : les modalités de déclaration d’importation préalable

Les professionnels ou non professionnels souhaitant importer des semences ou des plants depuis un pays tiers doivent effectuer une déclaration d’importation préalable. Celle-ci permet de vérifier la conformité des produits aux règles d’importation et de mise sur le marché.

Après avoir rempli la déclaration, l’importateur doit l’adresser au service administratif compétent qui varie en fonction des produits importés :

  • au groupement national interprofessionnel des semences, graines et plants (GNIS), pour les semences de grandes cultures, les semences et plants potagers, les plants de pommes de terre et les plants de fraisiers ;
  • au ministère de l’agriculture, pour les matériels de multiplication de plantes fruitières et des plantes fruitières, à l’exception des plants de fraisiers.

Consultez le détail des produits concernés ici.

Notez que la déclaration d’importation préalable est valable 6 mois à compter de la date d’apposition du visa attestant de la conformité des produits.

De plus, celle-ci doit obligatoirement contenir les informations suivantes :

  • l’identification de l’importateur ;
  • l’identification de l’expéditeur étranger ;
  • la désignation des marchandises ;
  • une copie de la facture ou de tout autre document justifiant l’opération.

Enfin, notez que les modalités de déclaration diffèrent selon la qualité de l’importateur qui l’effectue (professionnel ou non) et du produit importé.

Source : Arrêté du 8 avril 2021 relatif à la déclaration d’importation préalable des semences et plants en provenance de pays tiers

Importation de semences : une déclaration préalable obligatoire ! © Copyright WebLex – 2021