Télésoin : comment le mettre en œuvre ?

En complément de la télémédecine permettant de consulter un médecin à distance par l’intermédiaire de technologies numériques, la pratique du « télésoin » se développe. Pour encadrer cette pratique, la Haute Autorité de santé précise les critères d’éligibilité et les recommandations à respecter. Que faut-il retenir ?


Télésoin : les critères d’éligibilité et les recommandations

Créé en juillet 2019, le télésoin est une solution complémentaire de la télémédecine permettant la mise en relation à distance d’un professionnel de santé avec un patient, ou de plusieurs professionnels de santé entre eux.

Aujourd’hui, le télésoin permet une mise en relation d’un patient avec un ou plusieurs pharmaciens ou l’un des auxiliaires médicaux suivants :

  • les audioprothésistes ;
  • les diététiciens ;
  • les épithésistes ;
  • les ergothérapeutes ;
  • les infirmiers ;
  • les manipulateurs d’électroradiologie médicale ;
  • les masseurs-kinésithérapeutes ;
  • les ocularistes ;
  • les opticiens-lunetiers ;
  • les orthopédistes-orthésistes ;
  • les orthophonistes ;
  • les orthoprothésistes ;
  • les orthoptistes ;
  • les pédicures-podologues ;
  • les pharmaciens ;
  • les podo-orthésistes ;
  • les psychomotriciens ;
  • les techniciens de laboratoire médical.

Pour permettre l’encadrement du télésoin, la Haute Autorité de santé rappelle les critères d’éligibilité et les recommandations garantissant son bon usage, sa qualité et sa sécurité.

Avant d’être mis en place, le patient doit impérativement consentir à la réalisation d’un télésoin après avoir reçu toutes les informations nécessaires, notamment :

  • les alternatives possibles au télésoin ;
  • les modalités de réalisation ;
  • les équipements techniques à utiliser ;
  • la possibilité de se faire accompagner ;
  • le déroulement de la séance ;
  • les coûts ;
  • les modalités de paiement et de remboursement ;
  • la protection et la sécurisation de ses données personnelles.

Cette mise en place n’est pas possible pour certains soins, lorsque le professionnel a besoin de matériel particulier ou si l’acte ne peut être réalisé qu’en présentiel (vaccination, radiologie, changement de pansement, etc.).

Dans tous les cas, et peu importe le soin à réaliser, le patient peut refuser le télésoin et demander à effectuer son rendez-vous en présentiel.

Enfin, avant de réaliser un télésoin, le professionnel doit s’assurer que certaines conditions sont remplies :

  • l’état physique et psychologique du patient le permet ;
  • les capacités de communication du patient sont suffisantes ;
  • les connaissances du patient sur l’utilisation des technologies sont suffisantes ;
  • la confidentialité des échanges peut être respectée ;
  • l’authentification du professionnel et la vérification de l’identité du patient sont obligatoires ;
  • le compte rendu du soin doit être transmis au patient, à son médecin traitant et le cas échéant, aux autres professionnels impliqués.

Source : Communiqué de la Haute Autorité de santé du 18 mars 2021

Télésoin : comment le mettre en œuvre ? © Copyright WebLex – 2021